( 9 juillet, 2009 )

ma derniere second avant que tu m’as assassiné Sid Ali

Image de prévisualisation YouTube

 

Vivement ma mort
Car j’en ai assez de cette vie de haine
Je ne pense que tres fort
Que cette vie que je mene est vaine
Aujourd’hui tu es marié ,,mais tu as oublié que tu as tué un ange,un bébé,une innocente

je t’ai donné ma vie,mon coeur,mon ame,mon espoir,,,,,ma vie

mais tu m’as juste laissée signé sans secourt,,,,,,

tu sais bien que tu es l’amour de ma vie ,,mais tu  te jete cette nuit dans les bras d’une autre

c’est elle qui va partager avec toi,ce que j’ai tellement souhaité de le faire avec toi,,etre dans tes bras,se caché  deriers ton corp,,, me chauffé avec tes  ta main;;;

tu m’as appris d’hair,d’etre maligne,d’etre toujours prudente de gens qu’on  aime

parce que c’est seulement quand aime qui nous brise

Je hais tous les gens
Mais j’aime tout le monde
Je hais tout les vivants
Mais j’adore voir vivre ce monde

Un humain, pour moi, n’est rien
Rien d’autre qu’un détritus, un assassin
Je voudrais en tuer plein

mais jamais toi;;;

je te laisse avec ta conscience si tu l’auras

 

le seul mot que je te dis A Dieu mon assasin,,,

( 14 février, 2009 )

Même les animaux savent aimer mais toi Sid Ali tu ne sais pas c’est quoi l’amour

Même les animaux savent aimer mais toi Sid Ali tu ne sais pas c'est quoi l'amour dans Liens amour-fou

Attention mon coeur Sid Ali
 ne me parle plus d’amour 
Souvent tu joues avec les mots
Moi quand tu parles
Je ne joue pas
Je te crois

Quand tu dis Je t’aime
Moi j’entends pour la vie
Mais toi c’est une nuit
Et sans savoir ce que c’est l’amour
Tu passes ton temps 
de parler d’amour

D’abord c’est quoi l’amour
Tu ne sais pas l’amour
Un mot qu’on oublie
Tu crois que c’est ça
L’amour

Le plus important
C’est ce qu’on ne dit pas
Mais c’est ce qui se voit
Un geste, un rien, un simple regard
Je te crie souvent
Fais semblant d’y croire

D’abord c’est quoi l’amour
Tu ne sais pas l’amour
Un mot qu’on oublie
Tu crois que c’est ça
L’amour

tu sais rien toi

et si tu veux apprendre

tu trouvras dans la jungle

les animaux ,ils vont t’apprendre comment aimer

parce que les animaux savent aimer

mais domage toi non plus

 

 

( 24 janvier, 2009 )

je préfèrerai m’endormir pour l’éternité dans tes bras plutôt que de dormir seule la nuit pour le restant de ma vie ..

je préfèrerai m'endormir pour l'éternité dans tes bras plutôt que de dormir seule la nuit pour le restant de ma vie ..  dans Liens 1199882034_small

Au fil des jours les heures passent et je suis seule à t’attendre mais
tu n’es pas là ! Je prie pour que tu me revienne chaque nuit,
m’entends-tu j’ai besoin de toi ! Et le temps s’écoule je renonce toujours
pas à m’imaginer que tu ne reviendras ! J’ai si mal en moi et je
lutte malgré sa, je ne peux pas ne pas penser à toi

Et si tu ne reviens pas, je sais qu’au fond de moi je ne pourrais pas
retomber d’en d’autre bras même si c’est rien que pour toi, je
ne pourrais pas rallumer la flamme que j’avais avec toi

Où sont passés tout ses gestes que j’aimais Où sont passés
tout ses mots chuchotés Où sont passés mes envies, mes pensées, je t’ai
aimé et tu m’as laissé .. J’veux retrouver tout ses gestes que
j’aimais, J’veux retrouver tout ses mots chuchotés, J’veux retrouver mes
envies, mes pensées, je t’ai aimé et tu m’as laissé

Depuis ton départ je me force à me dire qu’il est trop tard que tout
est fini, le goût de mes lèvre me réclame que te nom, je t’appelle
personne ne répond, derrière ton image je dessinais ma vie dans ce paysage
que tu as détruit! Il pleut sur mes joues et sans toi je survis! Où
es-tu reviens moi je t’en prie

Et si tu ne reviens pas, je sais qu’au fond de moi je ne pourrais pas
retomber d’en d’autre bras même si c’est rien que pour toi, je
ne pourrais pas rallumer la flamme que j’avais avec toi

Où sont passés tout ses gestes que j’aimais Où sont passés
tout ses mots chuchotés Où sont passés mes envies, mes pensées, je t’ai
aimé et tu m’as laissé. J’veux retrouver tout ses gestes que
j’aimais, J’veux retrouver tout ses mots chuchotés, J’veux retrouver mes
envies, mes pensées, je t’ai aimé et tu m’as laissé

Je t’ai aimé mais j’ai le coeur blessé tout c’est envolés, notre
amour, nos projets où sont-ils passés?!

Refrain : Où sont passés tout ses gestes que j’aimais Où sont passés
tout ses mots chuchotés Où sont passés mes envies, mes pensées, je t’ai
aimé et tu m’as laissé.. J’veux retrouver tout  ses gestes que  
j’aimais, J’veux retrouver tout ses mots chuchotés, J’veux retrouver mes
envies, mes pensées, je t’ai aimé et tu m’as laissé

( 24 janvier, 2009 )

Tu étais ma lumiére Sid Ali

 http://blogsimages.skynet.be/images/000/379/439_coeur%20bougies.jpg

Tu étais mon rayon de soleil,
Ma raison de vivre,
Tu étais ma boussole quand je me perdais,
Mon équilibre,
Tu étais l’étoile qui scintille,
Quand le jour se couchait,
Tu étais la lumière qui brille,
Quand dans le noir je plongeais,
Pour toi je me faisais belle,
Je voulais être ta reine,
La femme parfaite,
Tu faisais mon éloge dans tous les quartiers,
J’étais ta fierté, tu faisais la mienne,
J’étais tienne ; on se disait rarement je t’aime,
Mais on le savait,
Un regard et tu me comprenais,
Tu lisais dans mes pensées,
Je commençais une phrase,
Et, toi, tu la finissais,
Jamais on ne se séparé,
Tu me couvrais de baiser,
Quand je souriais,
Alors que tout me donner raison à pleurer,
Tu étais ma moitié, mon oxygène,
C’est toi, qui me permettait de respirais,
Toi, seul, savais me prendre dans tes bras,
Et la nuit, quand je m’endormais,
Tu me serrais contre toi,
Du mal je me sentais protégeais,
La folie des hommes je l’oubliais ;

* * * * *

Et maintenant je pleure,
Le néant m’envahi,
Petit à petit, je me meurs,
Je verse toutes les larmes de mon cœur,
Car tu n’est plus la,
Pour moi,
Tu m’as abandonné,
J’aurais voulu partir avec toi,
Sans toi, ma vie n’a plus de sens,
Tu m’avais promis de toujours être là,
Et là, j’ai besoin de toi,
Je t’appel, je te pleure,
Mais, tu ne viens pas,
Tu m’as trahi,
Tu es parti,
Alors, qu’on s’était juré,
Que toi et moi c’était pour l’éternité,
Tu es parti, en me sauvant la vie.

( 24 janvier, 2009 )

Tu es partis Sid Ali

Maman

Tu es partis,
Tu m’as laissé,
Ce soir de juillet,
Tous les moments,
Qu’on aurait pu passé ensemble,
Se sont envolé,
Dans l’effort de ton dernier baiser,
Qui était d’ailleurs le premier,
Tu es partie,
Tu m’as laissé,
Le soir ou je suis née.

( 22 janvier, 2009 )

Encore des larmes

Encore des larmes…

Des larmes de souffrance…

Innocence !…

 

Encore des larmes…

Des larmes d’enfants…

Châtiment !…

  Image Hosted by ImageShack.us

 

Encore des larmes…

Larmes de la nuit…

Tout s’enfuit…

 

Encore de larmes…

Larmes punies…

Merci !…

 

Encore des larmes…

Larmes rebelles…

Cruelles !…

 

Encore des larmes…

A ce sang !…

Abondant…

 

A ces larmes, trahies…écorchées…

Larmes du mal…tristesse…

A ces larmes… enfouies…désabusées …

Larmes de peine…détresse…

 

A ces larmes… mortes…naufrage !…

Larmes tiennes…tu pleures…

A ces larmes… silence !…mon visage…

Larmes regardent !…je pleure !…

 

( 22 janvier, 2009 )

une lettre pour toi Sid Ali

une lettre pour toi Sid Ali dans Liens 1992597554

J’écris une lettre que tu ne recevras jamais. Pourquoi l’écrire alors ? Elle sera une de celles qui ne servent a rien ; rien ne peut de toute façon plus changer entre nous. Mais pour moi elle peut m’aider, clarifier mes pensées et ma vie embaumée de toi. Peut être t’oublierai-je plus vite, peut être me fera-t-elle aller de l’avant, qui sait ? J’essaye. Grâce à elle je revivrai un peu de notre histoire, je me replongerai dans ce passé heureux et cela m’est précieux puisqu’il me rapproche de nous. De nous, ce couple inattendu : le premier couple que je n’ai jamais formé. Je t’en veux, je te hais de cette fin, de cette rupture, cette déchirure, et je ne te la pardonnerai jamais. Comment as-tu osé faire ça ! Toi le jeune homme si délicat, tellement fier de m’avoir séduite. J’ai eu l’occasion de le remarquer, tu as une certaine morale: ils étaient pour moi inestimables. Je me disais que tout ne pouvait que bien se passer avec un tel homme ; comment pouvait il en être autrement ? Maintenant que je suis séparé de toi, que tu m’as écarté à jamais de ta vie je me rends compte de mes erreurs. Je n’ai pas voulu me rendre compte que tu n’avais pas de réels sentiments à mon égard. Je le sentais, a posteriori, c’est flagrant ! Mais qu’est-ce qui a donc fait que je ne réagisse pas ? Qu’est-ce qui m’a bandé les yeux ? Et pourquoi donc ? L’amour me diras-tu ! Oui tu sais que je suis amoureuse. Mais ce n’est pas l’amour. Non ! C’est la folie ! La folie furieuse …

Je me suis toujours demandé comment il se faisait que je sois si rapidement tombée amoureuse de toi. De toi qui n’avait a priori rien pour me séduire. Mais l’amour est là, et son improbabilité ne peut que renforcer son intensité et sa réalité.
Oui tu es aimé ! Cette phrase doit donner du baume au cœur elle doit rassurer. Mais faire peur en même temps. « Ne me laissera-t-elle jamais? » te demandes tu. Si mon amour, la preuve : je ne t’envoie pas cette lettre.

A cette heure tu m’as déjà oublié, je n’ai plus rien de toi sinon mes souvenirs crissant et ton odeur que désormais je porte. Sun … Belle coïncidence ! Car oui, quitte à donner dans le pathétique et dans le déjà vu : tu étais mon soleil.

Je t’imagine avec le passé de notre amour non réciproque qui ne te touche pas. Je n’ai dans ta vie été qu’une ombre de poussière, rien du tout. Cette insignifiance faite mal, et mariée à l’ignorance elle est terrible. Je vis quotidiennement avec cette souffrance de l’amour jeté. Je m’y habitue… comme les jours passés sans toi. Des images m’apparaissent soudainement aux yeux parfois. Cela peut être un lieu où nous sommes allés, ou je nous revois, ou bien simplement le manque de toi qui prend un malin plaisir à me faire revivre ces doux instants, à me torturer de ces images. Cette douleur je vivrai avec. Les autres hommes n’auront jamais ce dont toi tu as joui. Je ne serai plus une telle femme. Désormais je mènerai la danse, je ne ferai que de faibles concessions, je serais l’indifférente, l’inaccessible. Car je t’ai tout donné.

Mais je t’aurais tellement apporté! Toujours de l’amour, de la fidélité, du dévouement, du soutien, de l’aide quand tu en aurais eu besoin, de l’humour quand tu en aurais voulu et surtout du bonheur continuellement. Je ne t’aurais, il est vrai, rien refusé. Mais tu n’en veux pas. Tu ne veux pas de moi. Ce que je t’aurais offert une autre le fera à ma place et elle sera aux anges. J’aimerai pouvoir être cette femme qui te rendra heureux, celle sans qui tu ne pourras vivre. Alors tu comprendras mon délire.

Mais je vais aller de l’avant. Sans toi. Tu l’as décidé pour moi. C’est dur de se dire que plus jamais mes yeux ne se poseront sur toi. Et si je ne dois plus aimer, j’idolâtrerai alors ces instants éternels dans ma chair, dans mon cœur. Tu seras mon grand amour. Bien que toute seule dans un amour mort né, je le ferai vivre avant que je ne sois forcée de lui donner la mort par la mienne. Je te souhaite tout ce que l’on peut souhaiter de meilleur, mais surtout d’être aimé de la même façon que je t’aime

Je m’arrête ici. Tout ce que je t’ai écris tu ne le sauras jamais, d’ailleurs ce n’est pas vraiment à toi que je les écrit. C’est au Sid ali m’aurais pas ignoré, et celui là n’existe pas. Mais finalement l’aurais-je aimé ?

Je t’aime. Adieu mon amour. 

( 22 janvier, 2009 )

Confession nocturne…

Confession nocturne... dans Liens Gothikaman_morte4

Les larmes aux yeux j’écris 

Je sens comme si ma gorge est serrée 

Je vois tout noir dans ma vie 

Je me sens tellement blessée 

Une souffrance si dure que je peux la supporter 

Seule, je peux plus 

On croit souvent 

Que toute la douleur on a oublie 

Mais c’est faut 

Y restent toujours des souvenirs qui font le cœur brise 

Ce mal être, cette mélancolie 

Vais-je m’en sortirais ? 

Où le noir va inonder ma vie 

Et me pousse à la mort penser ? 

Je me sens si seule 

Dans un monde plein de mal perdue 

Des vempires qui ne sachent que briser mon cœur 

Faut-il mon innocence d’enfance quitter ? 

Vers un château tout noir 

Et avoir un cœur du mal 

Pour afin comprendre ces êtres qui m’entourent ?et ce pire monde ? 

Faut-il que je devienne d’eux 

 

( 22 janvier, 2009 )

Goodbye my lover Sid Ali

 Goodbye my lover Sid Ali dans Liens goodbye

Goodbye my lover Sid Ali

gv data= »http://www.youtube.com/?v=hcblUah5XcI »][/gv]
Did I disappoint you or let you down?[

Should I be feeling guilty or let the judges frown?
‘Cause I saw the end before we’d begun,
Yes I saw you were blinded and I knew I had won.
So I took what’s mine by eternal right.
Took your soul out into the night.
It may be over but it won’t stop there,
I am here for you if you’d only care.
You touched my heart you touched my soul.
You changed my life and all my goals.
And love is blind and that I knew when,
My heart was blinded by you.
I’ve kissed your lips and held your head.
Shared your dreams and shared your bed.
I know you well, I know your smell.
I’ve been addicted to you.

Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.

I am a dreamer but when I wake,
You can’t break my spirit – it’s my dreams you take.
And as you move on, remember me,
Remember us and all we used to be
I’ve seen you cry, I’ve seen you smile.
I’ve watched you sleeping for a while.
I’d be the mather of your child.
I’d spend a lifetime with you.
I know your fears and you know mine.
We’ve had our doubts but now we’re fine,
And I love you, I swear that’s true.
I cannot live without you.

Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.

And I still hold your hand in mine.
In mine when I’m asleep.
And I will bear my soul in time,
When I’m kneeling at your feet.
Goodbye my lover.
Goodbye my friend.
You have been the one.
You have been the one for me.
I’m so hollow, baby, I’m so hollow.
I’m so, I’m so, I’m so hollow.

Good bye my lover Sid Ali

( 22 janvier, 2009 )

Tu es un grand menteur Sid Ali et tu le seras toute ma vie

  Tu es un grand menteur Sid Ali et tu le seras toute ma vie dans Liens qighlm4k

 J’étais amoureuse de toi
MAis tu as tout gaché
En refusant de m’aimer
Pourquoi ? 

Je t’aurais tout donner
Mes larmes, mes baisers
Ma vie, mes rêves
Je voulais t’aimer sans trêve. 

Mais faisant mon malheur
Tu as tout rejetté…
Et aujourd’hui, les larmes de mon coeur
Ne sont pas pret de s’arrêter. 

Mes larmes sont tiennes
Le chagrin coule dans mes veines
Remlissent le monde
De choses immondes. 

Je suis lasse de t’aimer en vain,
Alors que tu m’offres rien
Je m’en vais au paradis
Je dis stop à la vie. 

T’aimer est mon martyre,
Et je risque d’en mourir…
A part mon amour pour toi, je n’ai rien
Par la mort, je vais en finir avec mon chagrin. 

 

sur les larmes de mon coeur
qui coulent chaque nuit chaque heure
à force de cette douleur
lassitude,qui me rend malheureuse
enfin,je decide
de fermer mon coeur
à tout jamais,que j’imagine
à l’eternité,je veux plus reconnaitre la douleur
à quoi bon aimer?
si cela dans nos jours ne signifie que souffrir
à quoi bon aimer?
si cela ne m’amene qu’à mourir
une voie desesperée
qui crie du fond de mon coeur
elle veut vivre,ne plus etre blessé
pour une seule fois,connaitre l’extreme bonheur
tristesse!lache ma main
douleur va loin
je veux tracer mon chemin
ne dessinez pas mon destin
oui,je souhaite aimer et etre aimé
ou bien j’ai souhaité
car ce souhait,j’ai oublieé
tant que je ne serai que blessée
des nuits blanches encore je ne veux plus
pleurer,hurler,je peux plus
ça j’ai depassé
maintenant,seul mon silence qui semble m’aider
m’aider à decider
l’enfer qui m’appelait
cette nuit,me suicider
creer la fin
mais pourquoi?la fin est deja tracée
me capituler à les demons
mes anges abandonner
dernier regard
derniere larme
à dieu,le monde qui m’a cause que du mal…. 

 


 

1234
Page Suivante »
|